L’art d’en faire plus, plus tôt !

Si vous ne le saviez pas encore, la plupart des entrepreneurs ou plus généralement, les personnes qui ont du succès ont adopté une certaine routine matinale. Celle ci peut durer plus ou moins longtemps, mais doit être répétée chaque matin. Même si la routine peut être omise le week-end, il est intéressant d’essayer de garder le même rythme de sommeil !

Personnellement, j’ai commencé avec une routine de trois heures, en me levant à 4 heures chaque matin. Au bout de deux semaines, j’étais exténué. J’ai donc décidé de réduire cette routine à deux heures en enlevant le superflu. Puis finalement, depuis quelques jours, j’essaie d’encore réduire cette routine à une seule heure. Cela me permet au bout d’une heure, d’être productif pour un certain temps avant d’aller travailler, là où avant, j’effectuai une longue routine et n’avait pas forcément de temps pour produire quelque chose avant le métro boulot dodo.

Ma dernière routine en date utilise les principes dictés dans le Miracle Morning. J’en en ferai part au fur et à mesure dans des articles distincts, afin d’expliquer plus en détail chaque principe.

Image de Marcel Trindade
Publicités

Vivre de liberté, qu’est-ce que ça signifie ?

La liberté, c’est quelque chose de subjectif. Comme toutes nos valeurs. Etre libre ne signifie pas forcément la même chose pour vous et pour moi. C’est pourquoi je trouve important de donner ma définition afin que d’une, vous puissiez la comparer à la votre, qu’on puisse en débattre et même que vous puissiez lire ce blog en connaissance de cause.

Quand je pense au mot liberté, je pense principalement au niveau professionnel. Je me sens déjà assez libre de faire ce que je souhaite pendant mon temps libre. Au contraire, professionnellement, je suis dépendant de pleins de choses différentes : les horaires, le lieu, la hiérarchie, le matériel, etc.

C’est donc ces dernières contraintes que je souhaite effacer. Chacune de mes démarches tend vers cet objectif de suppression, à court ou à long terme.

Image de Josef Gruning